Pourquoi le quartier latin de Paris ? PDF Print

Commentaires et Distinctifs du parcours

"Très intéressant !"

"Passionnant"

"Merci,vous nous avez éclairés sur pas mal de choses."

"Je suis Parisienne et maintenant j'en suis encore plus fière !"

Soyons original :  Au lieu de parler de l'architecture des façades de Paris, parlons de l'architecture, mieux, de l'archéologie de la pensée derrière les façades...

Ce sont des rois et des reines du concept ainsi que les guerres des idées que l'on découvrira. La politique n'est pas tout à fait absente dans le parcours mais plutôt que d'évoquer les personnalités et des événements politiques majeurs, nous chercherons les grands penseurs et leurs concepts fondateurs nés dans ces rues et ruelles du quartier latin.

Paris est un lieu de mémoire majeur pour la philosophie et la grande majorité des idées bouillonnantes qui ont changé le monde a vu le jour dans ce quartier mythique :  L'approche expérimentale de la science déjà en germe au 13e, l'humanisme du nord de l'Europe, les réformes et la contre-réforme, l'âge des lumières et la révolution avec sa déclaration des droits de l'homme et du citoyen parmi d'autres. Quelques philosophes qui ne sont pas souvent associés à Paris y ont laissé leur marque quand-même :  Roger Bacon y a séjourné 10 ans. Albert le Grand, Thomas D'Aquin, Bonaventure, Duns Scot, Érasme ainsi que Calvin et Loyola.  Hugo Grotius y séjourne pour ses 23 ans d'exile et y rédige son œuvre majeur. Thomas Hobbes y écrit Leviathan et De Cive. Karl Marx y adhère à la partie communiste et rencontre Engels. Lénine y a travaillé. Hussurl a prononcé ses Méditations cartésiennes à la Sorbonne...et Picasso y a fait sa Guérnica !

Les penseurs parisiens sont très souvent à la pointe de nouvelles idées comme c'était le cas de certains comme Abélard, Albert le Grand, Thomas d'Aquin, Duns Scot, Oresme et Lefèvre d'Étaples.  N'oublions pas René Descartes, père du Modernisme ainsi que les lumières Voltaire, Diderot, Rousseau... ainsi que les fondateurs des sciences humaines comme Durkheim ou le père du positivisme, Auguste Comte. Il y figure aussi le structuralisme de Lévi-Strauss et son détracteur existentialiste, J.-P. Sartre.  La phénoménologie prend pied puis est engagée de plein fouet par les postmodernistes Lyotard, Foucault, Deleuze et Derrida.  Et n'oublions pas "le tournant théologique avec Levinas, Jean-Luc Marion, et l'herméneutique de Paul Ricœur.

Le Quartier Latin était pendant de longs siècles le centre intellectuel de l'Occident.  À partir du début du 11e siècle, ici sur la rive gauche qui était autrefois l'ancien centre gallo-romain,  plein de thermes, cirques, théâtres, villas et un forum est née l'université de Paris.  Dans les églises et les rues boueuses viennent étudier au pieds des maîtres de jeunes gens curieux.  Au 13e siècle, 20,000 étudiants y sont déjà présents et Paris devient une étape obligatoire pour les diplômes les plus prestigieux de l'Europe.

Nommons quelques uns des mouvements intellectuels nés ou très influencés par nos penseurs du quartier :  le nominalisme, la scolastique, l'humanisme et la renaissance, la réforme (Lefèvre, Calvin, Farel) ainsi que la contre-réforme (Loyola et Xavier), le modernisme (Descartes), les lumières (Voltaire, Rousseau, D'Alembert, Diderot...), la Révolution, les droits de l'homme, la révolution scientifique.  Ce dernier est suivie par la deuxième avec la physique quantique (De Broglie).  Le communisme (Marx et Engels, Lénine, Pol Pot, Trotsky...) a germé à Paris. Les sciences humaines, la phénoménologie, l'existentialisme, le postmodernisme...

Votre guide est diplômé en biologie/chimie, théologie et philosophie (licence d'état).  Il a commencé à faire visiter le quartier il y a 15 ans, d'abord en anglais aux amis touristes puis à ses amis français.  Maintenant, il ouvre de temps à autre la possibilité aux autres curieux...